Tous les premiers dimanches de septembre, les membres du Comité du Souvenir de Mortemer et les anciens combattants de la région se réunissent en trois lieux situés près de l’abbaye, où une messe est d’abord célébrée. Ils se recueillent ensuite devant la maison d’Huguette Verhague, puis devant la Croix des Fusillés et enfin autour du Monument élevé à la mémoire des Forestiers victimes des Allemands.

.... et sur deux autres pages du site
Le récit des évènements des 23-24-25 août 1944
Les photos des fusillés, des disparus et des rescapés


Cérémonies du passé

                 
                 La première cérémonie du souvenir a lieu à Lisors le 11 novembre 1944. Après la grand messe du matin, un cortège, auquel prenait part les enfants des écoles, porteurs de bouquets, les sapeurs pompiers dont manquait le regretté chef René Loucopoulos, une délégation du comité cantonal de libération, de nombreux F.F.I. , le sous-préfet, les maires du canton, les A.C. et les familles des malheureuses victimes, fusillées ou disparues se rendit au Monument aux Morts. Des sonneries de clairons retentirent, les couleurs furent hissées avec appel aux morts. Des gerbes furent déposées sur chaque tombe de F.F.I. et un bouquet sur celles des victimes de 14-18. M.Marchand, maire, prit la parole et Louis Régnier prononça un vibrant discours. La dislocation eut lieu à la mairie après une Marseillaise chantée par Mme Genet et M.Caillot. Un vin d'honneur réunit les personnalités chez M. de Lassus.

                 Le dimanche 26 août 1945 se tient à Lisors la cérémonie du souvenir, à l'initiative de l'O.R.A. de Rouen et des F.F.I. de Lisors, Touffreville et Rosay.
Après la messe célébrée à l'église de Lisors devant une foule considérable, le cortège se rend à Mortemer devant une croix de bois provisoire et une plaque où sont inscrits les noms des fusillés.
Dans l'après-midi, le cortège se rendra au lieu où fut retrouvé le chef de sizaine René Loucopoulos.
                 
                
Lors de la cérémonie du dimanche 25 août 1946, on se réunit à la mairie. La messe est célébrée en l'église de Lisors. A la sortie, MM Régnier et Sébastien quêtèrent pour l'érection d'un monument définitif construit à l'endroit précis où furent fusillés les résistants. Le cortège se rendra ensuite au monument aux morts puis ira au cimetière fleurir les tombes des fusillés. Le cortège prend ensuite la route de Mortemer.
                
                Un arbre de noël de l'O.R.A. est organisé à Lyons le dimanche 28 décembre 1948. Le père noël, M Viard, distribuera cadeaux et friandises aux enfants.
Au préalable, on avait déposé une gerbe à la croix des fusillés.

                 Le dimanche 21 mai 1950, on inaugure le monument à la mémoire des Combattants des Eaux et Forêts et de l'O.R.A., en présence de Mr Valay, ministre de l'agriculture. La messe avait été célébrée le matin en l'église de Lyons.
             Pour la première fois, l'autel est dressé à la croix de pierre, le dimanche 28 août 1950. La messe est célébrée par le curé de Lisors, l'abbé Bertringer.
                 
Le dimanche 22 août 1954, pour le dixième anniversaire, l'office religieux est célébré pour la première fois dans les ruines mêmes de l'abbaye.



PARIS NORMANDIE du 22 août 1954


                 Huguette Verhague connait la plus pénible des fins, dans la misère, aveugle, le 17 novembre 1961
                 Les obsèques de Mme Verhague sont célébrées le lundi 20 novembre en l'église de Lisors.
" M. l'abbé Madou, curé de la paroisse, avant que ne commençat la messe de Requiem, avait fait de la disparue à l'âme ardente, celle que l'on appelait ici tout simplement Mme Huguette, un portrait infiniment délicat et qui était celui de la chrétienne non moins héroïque que la patriote."
      Paris Normandie 21/11/61

                 "Héroïne de la Résistance, elle poursuivit après la Libération, une tâche sans égale. Enquêtes, constitutions des dossiers, distribution de secours, aide aux parents, aide aux orphelins, elle se fit la servante de tous et, une fois de plus, dans le total oubli d'elle-même."Paris Normandie 20/11/61

                 Le dimanche 23 août1964, l'abbé Madou célèbre la messe du vingtième anniversaire au pied de la croix. Après l'hommage rendu aux morts, l'on se devait de récompenser les survivants.
                 Quatre de Mortemer reçurent la croix au titre des Combattants Volontaires de la Résistance: André Tellier, Charles Rouland, Albert Delacour de Rosay et Louis Sébastien de Lisors. Deux autres aussi: Louis Regnier du Tronquay et Lucien Gantier des Hogues. Maurice Chauvel, de Rouen, reçut la Médaille de la France Libre.


Remise de décoration au monument en 1964.
de gauche à droite: Lucien Gantier, Charles Rouland, André Tellier (caché), Albert Delacour décoré par le général Ailleret, Louis Régnier et Fernand Sébastien en tenue de pompier. 

de gauche à droite:
Maurice Chauvel, Lucien Gantier, Charles Rouland.
Lucien Gantier, qui possédait une ferme à Vascoeuil, était membre du groupe de Louis Régnier au Tronquay.

                 Le 7 août 1969 est constitué le Comité du Souvenir de Mortemer. Mlle de Ronseray en est la présidente.
                 La cérémonie du souvenir a lieu le dimanche
26 août 1969 avec la participation de la Musique du 39e RI de Rouen qui interprétera la Marseillaise et le Chant des Partisans.
                 La messe du souvenir à l'occasion du 40ème anniversaire est célébrée à l'abbaye par l'abbé Jacques, le dimanche 2 septembre 1984. On rend hommage au Colonel Rémy, chef de toute la Résistance, récemment décédé.

Cérémonies 2000
 
                 Dimanche 3 Septembre 2000 se réunissaient environ 200 personnes à l’invitation des membres du Comité du Souvenir et des Anciens Combattants. Cinquante six ans après les faits, la cérémonie reste émouvante.


L'abbé Jacques célèbre la messe en plein air



Hommage d'Albert Delacour à ses compagnons disparus.
A ses cotés, le maire de Lisors, Bernard Ouine
.
Respectivement, vice-président et président du Comité du Souvenir


Le Colonel Girardot rappelle le passé prestigieux des lieux,
le sacrifice des derniers moines de Mortemer comparable
à celui des Résistants de 44. évoquant les actes héroïques
d’hommes et de femmes durant cette période, il parlera du
« devoir de mémoire par la Résistance à l’oubli » 
  

Cérémonies 2002






Cérémonies 2003

Dépôt de gerbe devant la maison d'Huguette Verhague


Les officiels à la Croix du Souvenir


Le colonel Henri Collignon remet à Albert Delacour la médaille de la Reconnaissance de la Nation

Albert Delacour


Monsieur le Sous-Préfet, le député, Franck Gillard,
Albert Delacour et Bernard Ouine à droite